vendredi 15 février 2008

Tsunku, ce héros.

S'il y a un gars que je respecte au Japon, c'est bien Tsunku.
Ce type est responsable d'un véritable hold-up médiatique : il a crée une usine à idoles. Tu veux de la chanteuse ? J'en ai. Tu veux des p'tites meufs à la télé ? J'en ai. Ton fétiche c'est les gamines à lunettes ? J'en ai.
Tsunku, c'est le proxo du monde du divertissement japonais. Mais attention, hein, Mr Propre. Pas le genre à mettre une cartouche à ses gamines par derrière : lui, son truc, c'est l'argent. La chair fraîche l'intéresse pas, il ne veut que le tiroir-caisse. Et pour faire du blé, il a trouvé le filon du siècle : toucher la totalité du public ; les p'tits nenfants avec des groupes qui font des chansons et des émissions pour p'tits nenfants, des adolescentes qui font des chansons et des photobooks où elles posent en maillot de bain pour tous les pédophiles adorateurs de lolitas, et quand elles sont trop vieilles pour chanter en groupe on les fait chanter en solo pour toucher tous les autres et on les place dans des émissions télés de divertissement.
Tu mates la fille et moi je touche les ronds.

Tsunku, t'es trop un malin. J'te kiffe.

L'écurie Tsunku c'est l'armée. Affable et blagueur s'il apparaît dans une émission de variété, le père Tsunku laisse la décontraction au vestiaire lorsqu'il s'agit de dresser ses pouliches : quand il félicite des gamines de 6 ans - SIX ANS ! - pour leur dire qu'elles ont été retenues parmi 25.000 candidates et qu'elles font désormais partie de la maison, le mec il lâche PAS.UN.SOURIRE. Bienvenue au couvent. Ah oui, l'usine à idoles c'est pas la boîte à touzes, hein : ici on met pas des zizis dans sa bouche. D'ailleurs la première qu'on chope avec quoi que ce soit dans la bouche, elle dégage. Enfin, "elle dégage", faut pas déconner non plus, hein, on va pas tuer la poule aux œufs d'or : on la reclasse. T'étais dans un groupe ? Ben tu fais tes excuses à tout le monde, tu te casses, mais... tu reviens en solo ! Tu t'es fait flaguer en train de fumer à 15 ans ? Ben tu fais tes excuses à tout le monde, tu dégages, mais... on te garde sous le coude car tu continues à bosser dans la boîte de prod' et tu reviens avec 8 kilos en moins 3 ans plus tard.

Tsunku, t'es trop un magicien. J'te kiffe.

Enfin, Tsunku écrit, compose et arrange 99,9% des chansons qu'il fait chanter à ses gamines et si on trouve quand même une grosse proportion de merdes infâmes (mais c'est normal, puisque c'est fait pour être vendu, c'est un peu le concept), le gars a quand même pondu des morceaux de légende, genre Love Machine ou Ren'ai Revolution 21.

Comme il maîtrise le business, tu penses bien qu'il fait complètement ce qu'il veut.
Alors Tsunku a décidé de franchir un pas supplémentaire : maintenant il fait dans le porno. Il te prend les mêmes nanas qui font des clips tout n'importenawak que les enfants ils adorent et il leur fait faire des trucs...euh... traumatisants. Voilà, c'est ça le mot que je cherchais, Tsunku il a décidé de traumatiser son public :
- dis, maman, ça veut dire quoi "même si on dirait qu'elle pleure, c'est ça le plus beau visage d'une femme" ? Et aussi "il y a aussi des cris qui ne sortent pas, tu sais" ?
- euh, mais euh... où tu as entendu ça, ma chérie ?
- ben dans une chanson de ma copine Ayaya.
- c'est bizarre, ça, c'est pourtant pas le genre...
- Si si, regarde, il y a même la vidéo (à dévorer jusqu'à la fin) :


-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH !!!!

Tsunku, t'es trop un guedin. J'te kiffe.

6 commentaires:

Alex a dit…

J'ai pas de faaaaace **casse la barraque**

J'avais jamais entendu parler de ce type, quelle classe, il a tout compris ce type

orz m(_ _)m 笑 ww LOLOL

bref.

non serieusement, il doit être multimillionaire l'enfoiré. Respect.

Akane a dit…

Roh, Tsunku il a laché la couleur jaune poussin pour un truc un peu plus acceptable dis donc (je parle de ses cheveux)!

Hum. Effectivement le clip est assez traumatisant. La chanson étant super longue et répétitive, je suppose qu'il fallait introduire une ambiance "on va vous les montrer s'embrasser à la fin, attend un peu", pour que les gens regardent jusqu'au bout et que le lavage de cerveau opère.

On pourra dire ce qu'on veut, mais dans les vieilles chansons des Morning Musume il y en a quand même des pas mal (Love Machine en est un bon exemple!), et c'est pratique quand on est en grand groupe au karaoke et qu'il faut choisir un chanson pour finir la soirée sur une bonne ambiance ^^

patataboy a dit…

Bon bah on a à faire à une belle crevure.
Non pas que ça me dérange qu'il fasse du pognon (à la rigueur sa réussite me fascine) mais les méthodes me foutent la gerbe.
Pour avoir vécu au Japon pendant 1 an, je peux vous dire que c'est pas vraiment les gosses qui achètent les DVD des chanteuses mineures.

Scène quotidienne à Akihabara.
Je vais voir une amie qui bosse à LAOX. On papotte pendant sa pause et ensuite je me balade dans le quartier pour dégoter une occase sympa pour ma PSP (bon jeu de baston ou action avec le moins de kanji possible ... ou alors un bon film genre Snatch). Et là il y a un magasin sur 5 étages (près de Yodobashi Camera) où il n'y a que des vidéos et à l'extérieur il passent en boucle des épisodes de Hokuto no ken (RRaaaaahh lovely). Curieux et surtout attiré par les coffret Kenshiro (surtout que c'était en février, il meulait grave ... un petit Nanto de Vison serai parfait. Merci ABprod pour tes traduction toujours très pro)
Bon bref, je vadrouille dans le premier niveau pour voir si je vois le coffret, et en fait nada! Je ne demande pas car même si je peux faire la question à savoir où se trouve le coffret, je suis sûre que la réponse en KEIGO, bah je ne vais pas la comprendre. Mais comme je ne suis pas un assisté, bah je monte les étages à la recherche du coffret.
Deuxième étage: Films Jap, rien à voir, passe ton chemin.
Troisième étage: Animé .... OUAHHHH cool, la caverne d'Ali Baba des coffrets partout d'animé qui ont bercé mon enfance, et non censuré, avec des doubleurs talentueux et surtout une équipe de doublage de plus de 5 personnes pour faire parler 20 personnages récurrents. Là je vois le coffret tant convoité, je m'approche et il y a un truc qui me pique les yeux et plus je m'approche, plus ça pique... Mais qu'est-ce qui cloche... !!! La vache 85000 Yen le coffret, ça coute un œil, c'est pour cela que ma rétine me faisait mal.
Super déçu, je me dit que autant visiter le reste.
4eme étage: du porno.
Bon même si le porno Jap c'est chiant et censuré, j'ai rien d'autre à foutre alors je me balade dans les rayons super étroits et étrangement super peuplés. Avec des types, des types et encore des types. Ensuite ce qui choque c'est le son ... on entend des gonzesses gémir! Glauque, enfin passons! Ensuite en entrant réellement dans les rayons cul et non plus érotiques, et bien je me rend compte d'où viennent les gémissements; en fait il y a des mini lecteurs DVD qui passent des extraits des vidéos, et c'est pas les making-of qu'ils passent si vous voyez ce que je veux dire.
Et bordel pourquoi elle geignent comme ça les Japs, d'une c'est pas naturel, de deux c'est tout sauf excitant ... la libido masculine Jap c'est un truc inexplicable, comme la J-pop, encore un truc qui doit rester dans l'ile.
Bon c'est nul et je me fait chier donc je vais pour repartir, et là il y a un truc qui me pique encore les yeux, mais avec en plus un sale arrière goût.
Il y a près de l'entré, avec les DVD érotiques classiques, des DVD de mineures (mais vraiment très jeunes en maillot de bain ou en soubrette).
Je me dit naïvement que bon en général elle font plus jeune que leur age (bon pis après la vie rattrape le tout et on a des asiatiques qui on l'air d'avoir 200 ans alors qu'ils en ont tout juste 75 ... la nature, égalitaire ... mon cul) Je m'approche et je vois un chiffre "11" suivit par l'un des seuls kanjis un peu difficile que je déchiffre (merci au service d'immigration de ne rien mettre en Anglais) et ce kanji c'est "sai"
11 sai.
Putain elle à 11 ans et elle fait des vidéos de maillots de bain que l'on retrouve dans les étages adultes.
Il y a vraiment un gros problème sur les mœurs sexuelles au Japon. Les mecs sont des putains de pervers, et les demoiselles des insatisfaites chroniques.

Tiens encore un thème sympa. Les mœurs sexuelles au Japon.


Oh lala encore un gros pavé. Désolé!

patataboy a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=320yK6SFQmE&feature=related

Comment gâcher un orchestre.

Crack a dit…

Bordel de couille ce type porte mon futur costard. Nan sérieux, il a plus de style que P Diddy, j'en bave encore.

Pavy a dit…

Faut dire aussi que le proxo en question pousse aussi la chansonette de temps en temps :D et ca vaut le detour!!

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.