mardi 8 janvier 2008

La J-POP, c'est d'la merde (part.1)

Comme chaque année, même constat affligeant : la J-POP est un ramassis de trous-du-cul qui chantent de la merde comme des merdes.
Deux émissions nous servent de référence : le Kôhaku, festival chansonnier annuel où l'on nous sert la navrante comparaison entre des chanteurs de enka qui déchirent tout et des chanteurs de J-POP qui :
1 - n'ont pas de voix
2 - ne savent pas chanter juste
3 - ne savent pas danser non plus

et le FNS Kayôsai, festival chansonnier annuel où l'on nous sert la navrante comparaison des mêmes chanteurs de J-POP, mais comme ils passent les uns derrière les autres presque sans temps mort, on se rend compte en plus qu'ils chantent la même recette. En effet, d'une chanson à la suivante on retrouve les mêmes paroles, les mêmes clichés, les mêmes progressions d'accords...
Et quand il leur prend le courage de jouer en vrai (ah ben oui, 90% du temps c'est du playback pour les instruments) ils SE PLANTENT comme le batteur de TOKIO qui nous a mis un gros pain l'année dernière...

Je vous laisse avec mon kif du moment :

4 commentaires:

Daniel a dit…

désolé mais ce Musô Live mégalo est absolument sidérant. J'ai des frissons quand le foule crie "ooooooh" :)
http://www.youtube.com/
watch?v=4eQs2fQTcqM&

(Je précise que ces plateformes blogger sont vraiment nazes et ne donnent pas envie de répondre)

Nox a dit…

Gackt c'est PAS de la J-POP.

Crack a dit…

Oui, Gackt c'est pire que la Jpop, c'est un travelo pseudo gothique qui donne à chacune de ses notes un vibrato exagéré et répugnant.

mathieucombet a dit…

..ça déchire(surtout la fausse neige)...à quand le shamisen électrique?

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.