jeudi 30 décembre 2010

Ça m'a pas fait rire.


Cette année se déroulait la dernière édition – je n'entends pas par là "la plus récente", mais bien la dernière dans le sens "y en aura plus" – du M-1 Grand Prix, le fameux concours national de manzai.

Co-présenté depuis 10 ans par Ueto Aya, qui ne doit sa place qu'au fait d'être une méga-bonnasse (à côté de ce que je lui ferais, Pierre Woodman c'est un gentleman, tu vois), vu qu'en vrai tout le monde la déteste, tellement c'est la reine des garces. Ce qui justifie amplement mes fantasmes inspirés par John K Peta.

Fortement soupçonnée d'avoir donné de sa personne pour en arriver où elle est (oh ça, ça m'étonnerait, c'est vraiment pas le genre des comédiennes...), ses divers talents n'auront pourtant pas suffi pour lui éviter une mise à l'écart du monde de l'actorat, la reléguant à de la figuration sur des affiches, voire dans des publicités où elle se fait voler la vedette par un chien.

Mais que veux-tu, quand on a une telle paire de jambes et une demi-centaine de dents si bien alignées, y a toujours de la place à la télévision. Surtout si ton boulot consiste juste à glisser "hai", "sô desu ne", voire un "o tanoshimi ni shite imasu" avec le timing ad hoc. Tu peux même te permettre de bafouiller, tout le monde te pardonne. On a vu plus éreintant, comme boulot.

Quant aux 3 lignes de texte à retenir, te prends pas la tête, il te suffit d'avoir une bonne vue :


Mais le vrai scandale de ce M-1, c'est l'attribution du prix au duo Warai Meshi. Les mecs, je dis pas qu'ils sont pas bons, encore que j'ai du mal à leur trouver plus d'une phrase drôle par sketch, mais LA sensation de cette dernière édition du M-1, c'était le duo d'Okinawa Slim Club. Les gars ont imposé leur rythme radicalement différent de ce à quoi tu es habitué en manzai, concrétisant au deuxième round les espoirs et balayant les doutes du premier round. Ils méritaient de gagner, haut la main.

Sauf que.

Les Warai Meshi, ça fait 9 ans qu'ils participent aux demi-finales, voire aux finales du M-1, et évidemment, comme c'était la dernière édition, ils l'ont joué "filons son Goncourt à Houellebecq, c'est toujours ça qu'on n'aura plus sur la conscience". A quatre voix contre trois, les mecs l'ont donc emporté à l'usure, comme quand tu fais boire ta petite cousine jusqu'à ce qu'elle en oublie son nom, puis vous finissez à l'arrière de ta voiture et... Hum. Euh, non, attends...

Bref, y a pas de quoi être fier, moi j'aurais plutôt les boules de gagner de cette façon, surtout quand t'as suffisamment de métier pour reconnaître que t'as vraiment eu ton gros chèque à la pitié.
Et puis tu sais que personne n'est dupe et que tout le monde dit dans ton dos que t'as volé ton prix.

Je suis donc bien écœuré de cette mascarade (茶番劇), j'attendais plus de sincérité de Matsumoto Hitoshi, notamment, même s'il a avoué les raisons de son choix.

Maintenant, j'attends le R-1...

11 commentaires:

Vincent a dit…

Tu regarde "CA" toi ?
Nan mais je veux dire, les comiques japonais ca n'a rien de comique du tout.
Tu irais au cirque que tu te marerais autant.
Content que ca soit termine mais ils vont bien trouve autre chose de tout aussi ringard, je n'en doute pas une seule seconde.

Robert Patrick a dit…

Je te l'ai déjà dit, une fois que les Japonais t'ont retourné le cerveau, tu comprends leur humour et ça te fait rire. Tu peux plus revenir en arrière. En revanche tu fais la différence entre un mec drôle et un mec qui l'est pas, tu apprécies le niveau de qualité du travail, etc. Donc oui, je m'enfile le M-1, le R-1, le King of Conto, je me tape tout ça, ouais.

Vincent a dit…

T'es dans une sacree merde...
T'as depasse le point de non retour, t'es foutu.
Moi, j'ai du survivre au Kohaku et au Gaki no Tsukai hier, j'ai l'impression de revenir d'un pelerinage aux enfers.

Onigiri Joe a dit…

Histoire de ne pas vous laisser casser l'humour de tout un pays en trois commentaires, voila un contre-exemple: les Rahmens.
Et un conseil si la tele vous emmerde: jetez-la !
(en plus vous economiserez la redevance)
Mais bon, moi ce que j'en dis ...

Robert Patrick a dit…

@Onigiri Joe : regardé 5 sketchs des Rahmens, pas ri une seule fois.
Choisis mieux tes contre-exemples...
@Vincent : t'as un vrai souci si t'es pas plié de rire devant le Gaki no Tsukai, sérieusement. Résister à Matsumoto, c'est un signe avant-coureur de dépression, tu devrais faire gaffe...

Onigiri Joe a dit…

Qu'un japonophile ikkyu qui se frappe des rallyes Manzai puisse rester de marbre devant les Rahmens, ca me laisse sur le cul quand meme.
Alors soit c'etait leur periode promo-tele, ou bien alors c'est que tu faisais autre chose en meme temps .
Je persiste dans mon contre-exemple avec leur spectacle Kujira.

Anonyme a dit…

Putain on n'insulte pas ma Aya en toute impunité. Viens me le dire en face. Aya elle est belle, elle joue (relativement) bien (pour une japonaise), et même qu'elle chante!

Sinon chapeau pour ton intéret pour le manzai. C'est le truc avec lequel j'ai le plus de mal (peut être n'ai-je pas un niveau suffisant pour saisir les subtilités) dans l'humour japonais, après les grimaces. Gaki no tsukai en revanche c'est très bon. J'aimais bien feu Trivia no izumi aussi.

Aymeric a dit…

Desole de laisser un commentaire sur un article aussi vieux, mais je voulais reagir. Tout d'abord, je ne plus suis surpris de voir des personnes prendre l'humour d'un peuple (et donc par la meme ce peuple et sa culture) d'aussi haut. Ca me rappelle la reaction de certains de mes professeurs quand j'ai propose de faire mon memoire sur le manzai (ces fameuses personnes qui eux s'interessent au "vrai" Japon, le mystique, et pour qui seule l'etude de petits pots casses de l'epoque Jomon trouve grace a leurs yeux). Je ne dis pas ca a Robert Patrick qui s'y interesse vraiment mais a Vincent.
Donc, pour mener des recherches sur le manzai, je ne peux que m'inscrire en faux quant au fait que le manzai serait un humour creux. Si vraiment certains pensent ca, je ne peux que les encourager a bosser leur japonais, apprendre a mieux connaitre le Japon, et ensuite de regarder par exemple le sketch de メッセンジャー qui ont finit deuxieme a la demi-finale de THE MANZAI avant-hier.

J'en viens enfin a ce que je voulais dire ; la raison de la victoire de 笑い飯 sur スリムクラブ est claire. Les premiers font du manzai (qui plus est tres abouti), les seconds non. C'est du コント. Alors oui ils sont drole, pour ca qu'ils sont populaires, mais c'est un concours de manzai.
Ensuite, dire qu'ils ont eu leur prix a l'usure, comme si c'etait facile d'arriver en final du M-1, c'est meconnaitre le monde du manzai. Au contraire ca prouve leur valeur.

Desole pour ce commentaire tres long et l'absence d'accents.

Avec mes respects~

Robert Patrick a dit…

Aymeric, je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait que Slim Club fait plus dans le conto et que ça a pu les desservir. En revanche, j'ai trouvé les sketchs de Warai Meshi un ton en-dessous de ce qu'on peut estimer vraiment drôle et créatif dans le cadre du manzai. Je pense à des duo comme Non-Style, par exemple. Punk Bubu était plus drôle que Warai Meshi lors de cette dernière édition, mais leur faute a été de reproduire exactement le même schéma sur les 2 sketchs présentés. Du coup autant la première fois c'était réussi, autant la deuxième ça tombait complètement à plat.
Mais d'accord avec toi sur le fait que le manzai c'est drôle quand c'est bien fait, d'ailleurs il n'y a qu'à voir quand c'est raté pur se rendre compte que le timing, par exemple, est un élément crucial. Le film "manzai gang" explique assez bien ces subtilités qui font la différence entre un manzai réussi et un manzai raté.

Aymeric a dit…

Erratum : Pas メッセンジャー mais 学天即

Pas vu ce film, mais ca va sans doute ajouter encore un peu de matiere a mes recherches donc merci pour l'info.

Anonyme a dit…

John K. Peta, ce grand homme.

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.