samedi 21 août 2010

Engrish makes me angry.


Je faisais tranquillement mon surf quotidien sur les sites éducatifs auxquels je dois mes diplômes et mon entrée chez DrinkCold, quand tout à coup mon œil d'anglophile averti s'arrête, interdit, devant cette pochette de DVD !

Au milieu des traductions absconses qui prêtent à rire au moins autant que l'excroissance nasale de Matsumoto Akiko prête à la stupéfaction, je suis évidemment bien étonné de trouver quelqu'un qui emploie correctement "whom" :


Las ! Autant l'usage du whom est correct, autant l'auteur en est encore à trébucher sur l'usage du superlatif ; il eût fallu écrire "THE girl whom we loved THE most" !

Cette traduction approximative dans la langue de gens qui ne vont évidemment pas consommer ton produit était-elle bien indispensable, hmm ?

10 commentaires:

Gustave Balzac a dit…

Euh, le 15 sur la pochette... c'est l'âge de la jeune fille ou c'est juste pour "interdit au moins de 15 ans"? Ça fait peur...

Robert Patrick a dit…

A l'évidence le numéro du film dans la série.

D. Gator a dit…

J'ai envie de dire "oui mais non"

Si dans la théorie tu n'as pas tort, dans la pratique les dernières personnes qui utilisent encore "whom" en complément d'objet direct ont du naître aux alentours de 1840 dans la région d'Oxford ou à Buckingham Palace...

(et comme en anglais - langue qui a la chance de ne pas avoir une grosse bêtise de type Académie Française pour la régenter - les seules règles qui font force de loi sont celles de la pratique... cqfd )

swisscheese a dit…

Ca fait un moment que je suis tes blogs et j'avoue que j'aime bien!

Apres 7 ans au Japanhistan, je ne comprends toujours pas non plus leur fascination pour les maids, mais pour les maillots de bain, il faut pas leur en vouloir, c'est la faute au MEXT... Je suis quasiment sur que ces maillots portes par toutes les filles pendant les cours (obligatoires) de natation sont responsables des premieres ejaculations nocturnes d'une bonne majorite des males lambda...
Dans le meme genre, ca me rappelle le court-metrage "JUSTICE" qui fait partie de la compilation JAM FILMS. ブルマ!!

Robert Patrick a dit…

@swisscheese : les maillots "sukumizu" (= school mizugi) sont effectivement liés aux premiers émois scolaires, notamment le fait de pouvoir estimer réellement la taille des poitrines.
Je n'ai pas dit que je ne savais pas d'où ça venait, mais que je ne comprenais pas au sens empathique, c'est-à-dire que je ne ressentirai jamais ce type d'attirance (puisque culturellement, etc.).

n a dit…

Grand inconditionnel du whom.

@Gator : si la pratique fait loi (ils ont un goût certain pour la jurisprudence), rien n'empêche d'en user.

Most tout seul est acceptable ; il y a toutefois nuance.

le cher leader a dit…

est ce que l academie francaise s est penchee sur l orthographe du mot japanisthan? et puis reduire le japanisthan au niveau de simple surnom du japon c est petit. "demain je pars a tokyo au japanisthan"...bof quoi. meme pas drole et c est long a ecrire.
sinon moi aussi je fais de l engrish, mais on s en fout je ne suis pas en bikini.

megane-kun a dit…

Sauf que non. La capitale du Japanisthan étant Shibuyamabad, personne n'afficherait l'étroitesse de son sens de l'humour en déclarant 'demain je pars à Tokyo au Japanisthan'.

Meganekun, fantasmagorie géographique.

Anonyme a dit…

Shibuyamabad !
Ca fait 10 minutes que je riz (haha) comme un con sur cette vanne. Excellent

Anonyme a dit…

C'est clair que le "whom" ne sert strictement à rien.
Dommage par contre d'oublier les "the" ^^

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.