jeudi 8 juillet 2010

Les gens qui doutent de rien.


Première fois que je me fais emmerder au Japon. Par un Noir.
Je veux dire, y a combien de Noirs au Japon ? C'est quoi la probabilité, hein ? Surtout si t'enlèves ceux que je connais et qui sont plutôt du genre bon fils de famille travailleur, tu vois, le genre à parler 8 langues et à habiter un pur appart' à Ginza.

Donc au Japon, à 10.000 bornes de chez moi, je me fais emmerder par une petite frappe, une racaille. Ça valait le coup de se taper 12h d'avion, moi qui habite à quelques minutes des cités essonniennes au bord de la guerre civile...

Je te raconte.

Tandis que je suis plutôt à l'aise dans le Kansai, mon fidèle Tarô, lui, serait plutôt du Kantô. Mais quand je dis "le Kantô", tu dois bien sûr comprendre "Tôkyô". Même quand il chope de la femme de Gunma, c'est sur la capitale française. La définition de l'urbanité, te dis-je.

Nous étions donc à la recherche d'un bar dans le quartier de Golden Gai, mais toi-même tu sais : toutes ces petites rues, c'est un putain de labyrinthe, surtout quand tu ne viens qu'une fois par an.

Nous passons donc une première fois dans Kabukichô, essayant d'éviter les rabatteurs nigériens mais, incapables de trouver le bar, on repasse fatalement devant lesdits rabatteurs (qui couvrent tout le quartier, vu que c'est leur taff).
Et là, c'est un truc que tu dois savoir : le boulot de ces mecs, c'est de te faire consommer de la meuf (genre on a besoin d'eux pour ça, je rêve...). Donc si tu es avec une nana, ils ne t'approchent même pas, mais si tu es juste 2 mecs, ils se montrent insistants, voire relou.

Et là ça rate pas, le mec nous lâche pas la grappe, il nous demande où on va et nous, vu qu'on est paumés, on lui dit ce qu'on cherche. Il se propose donc de nous guider.

Moi, naïf (ça, c'est un truc que tu dois savoir sur moi : je suis grave naïf), je pense qu'il va nous accompagner jusqu'au coin de la rue, nous dire : "voilà c'est tout droit et après vous prenez à droite, et puis à gauche" et qu'il va nous souhaiter bon vent.

Mais en fait, non.

Le mec nous guide pas, il nous accompagne. Donc on discute tout le long, et là je sens qu'au moment de se séparer il va y avoir une couille (ouais, ça c'est un truc que tu dois savoir sur moi : je sens bien quand quelqu'un prépare un sale coup).

Ça rate pas : arrivé devant le bar, le mec commence à nous demander un dédommagement pour avoir quitté son poste et nous avoir accompagnés jusqu'au bar qu'on cherchait.

Pour que tu voies un peu la scène : le mec est gaulé comme un marine, a une tête patibulaire et une posture, mais un truc, même dans les clips de rap tu vois pas ça.
Et le mec nous demande du blé.

LOL.

Ben ouais, mec, même si à l'époque j'avais 30 kilos de trop (alors qu'en ce moment je ressemble plutôt à ce petit coq de Cristiano Ronaldo), le gars avait juste pas compris à qui il s'adressait.
Le gars a juste pris Robert Patrick pour un putain de touriste, quoi !

Ouais mais non, connard. Tu me demandes pas 1000¥ pour un service que je t'ai pas demandé alors que n'importe quelle grand-mère m'aurait fait la même gratos.
Tu me parles pas mal au Japon alors que t'as pas la couleur locale : y a 128 millions de personnes qui demandent qu'à être cooles avec moi et toi, un étranger, tu crois que tu vas me casser les couilles ? Tu crois que tu vas me menacer ? Moi, qui écoute NTM ?! Tu crois qu'tu vas avoir la peau d'mon fucking crew ?! Balletringue, va.

Alors je l'ai regardé droit dans les yeux, et je lui ai dit d'aller voir sa mère, parce qu'elle faisait des gaufres.

Sans blagues !

Ça vaut pour lui comme ça vaut pour toi : je me fous de ta couleur de peau, t'es étranger dans un pays, tu la joues profil bas. Surtout au Japon.

17 commentaires:

Eled. a dit…

Ah!

Euh, non.

Eled, ok.

Nesterou a dit…

T'as réussi à l'envoyer balader rien qu'en le regardant droit dans les yeux, une armoire normande pareille?!
Artiste le chapô.

shika a dit…

Prochain article : Robert Patrick a testé l'hosto japonais rien que pour vous!

Eyfiss a dit…

Robert Patrick, naïf ?
Mais tu casses ton propre mythe la là !

Vincent a dit…

RP, naif ? non, c'est une blague. T'es un vrai japonais alors ?
En tout cas, les "black", depuis que je vis ici, j'en ai jamais vu un faire un faux pas.
Ceux que tu vois traine dans les rues, en general, ils n'ont meme pas de visa, juste une permission touristique de 90 jours et bossent illegalement tu penses bien.
La plupart viennent des pays africains, j'en ai rarement entendu parler anglais.

Soru a dit…

Ah ouais relou le gars quand même.

Y'a de ces cons j'te jure.

Mais j'aime bien ton dernier paragraphe, je plussoie.

Anonyme a dit…

Si tu as le physique de Cristiano Ronaldo tu ne devrais pas avoir de problem a lever les japonaises.

Dans ce quartier, c'est les noirs qui cours apres les gaijins, les japonais t'ignorent completement, tu ne serais probablement pas admis dans leurs clubs.

Patataboy a dit…

C'est clair, que dans un pays étranger, tu fais profil bas.
Tu t'imposes, là où on ne t'attends pas, le minimum de respect c'est de ne pas faire chier les gens.

Surtout qu'au Japon, le racisme, même si omniprésent, n'est pas vraiment agressif, c'est plus un truc sournois, du genre les japs qui changent de bancs quand tu prends le metro le matin pour aller bosser (genre quand il fait 40°C dehors, ils puent moins que moi ... ah mais j'oubliais ... je ne suis pas japonais ... eux, ils ne sentent pas la même sueur). Mais bon à part ça qui m'avait fait bizarre, rien de bien méchant.

purporc a dit…

Je me baladais à Roppongi en décembre dernier avec un copain Japonais. Un petit qui ne paie pas de mine, une crème, avec qui je m'entraine à la boxe.
Un noir vient nous proposer d'aller dans son bar alors qu'on discute tous les deux. On lui dit une fois de partir, une deuxième fois de géguerpir, puis de dégager. Là il met son bras autour du cou de mon pote, comme font les racailles, et lui dit "mais aller, viens". Fallait pas toucher, mon pote lui a décroché un upercut de folie, le mec est tombé à terre comme un sac, et on s'est barrés.

Djamel a dit…

"Ça vaut pour lui comme ça vaut pour toi : je me fous de ta couleur de peau, t'es étranger dans un pays, tu la joues profil bas. Surtout au Japon."
Moi j'ai plus de mal avec ton dernier paragraphe, il sent pas tres bon je trouve.
Je n'ai jamais etait convaincu par la necessite d'etablir une primaute entre "national" et "non-national" (etranger ou pas pour faire simple), que ce soit pour le droit de casser les couilles a autrui, de tuer mon hamster, ou pour ce qui concerne l'acces a certains droits de l'Etat en question. Que le mec qui t'ai saoule ait un visa de touriste, d'epoux ou meme la nationalite jap, perso je m'en tape. Et un bon salaryman bourre, japonais depuis 12 generations, n'a pas plus le "droit" de me les briser qu'un mac nigerien...
Voila, juste pour dire que se la jouer profil bas parce qu'on est etranger, bah ca fait avancer les droits de personne. Demandons a nos amis 在日 ce qu'ils en pensent, ca fait 100 piges qu'ils font profil bas.

Amicalement,
Djamel

Patataboy a dit…

@Djamel

Il fallait bien que quelqu'un nous balance les droits de l'homme dans ce post.

Je te conseil de bien regarder l'évolution de le charte des droits de l'homme et tu comprendras alors aisément pourquoi les Etats-Unis ne la ratifie pas. La charte des droits de l'homme va à l'encontre du premier amendement de leur constitution : la liberté absolue de parole.
Donc je comprends que tu cite la liberté des droits de l'homme pour sa symbolique mais dans les faits cette charte comporte tout autant de passage liberticide que n'importe quel autre document constitutionnel.

Maintenant concernant le cas RP, bah autant si tu nais dans un pays, que tu y sois mal et que cela t'angoisse voir te rende haineux, pourquoi pas, tu n'avais pas choisi d'y habité (comme moi bon produit français bien blanc, je commence vraiment à me faire chier dans ce pays sans avenir). Mais quand tu fais la démarche d'émigrer, le minimum c'est de te plier aux coutumes locales et au Japon ça veut dire faire profil bas comme tout le monde.

En plus, à mois que je n'ai pas bien compris le message de RP, cette règle s'applique aussi bien à lui-même.

Après on peux monter sur un débat sur l'immigration sélective mais c'est pas le bon endroit (et en général ca part vite en Godwin)

John Spartan a dit…

@ Pataboy

J'aime vos commentaires.

Un truc me creusait depuis quelques temps et là je tombe sur votre : "je commence vraiment à me faire chier dans ce pays sans avenir.".

Est-ce que vous seriez prêt à quitter cette France pour cette raison là ?

En fait je "recherche", par curiosité, des personnes qui vont au Japon, non pas pour gout des rūzu sokkusu ou par imaginaire post-68tard sur l'extrême Orient zen (dont le Japon à mon sens, est l'exact opposé m'enfin...), mais par fuite, par lassitude, par étouffement, comme on irait à l'Ouest, vers un eldorado quelconque.
Par...réaction si on veut, au sens que ce mot pouvait avoir il y a 300ans.

Ça existe çà? Des personnes qui émigrent d'ici parce que le décalage en les ridicules prétentions du titanic France-patrie-des-droits-de-l'homme-et-lumière-du-monde et sa réalité de pays en voie de sous-développement est devenu insupportable ?

Si vous, ou un autre, avez un point de vue ou une certitude à ce sujet, je suis preneur.

Robert Patrick a dit…

@John Spartan : fuir la France ? Ben... On fait tous ça, non ?
Qui a envie de vivre dans un pays où les flics sont devenus des percepteurs parce qu'on leur demande de taxer le mec qui roule 2 km/h au-dessus de la limite, mais de surtout pas intervenir dans des cités de non-droit, et de décourager les gens qui portent plainte pour améliorer les stats de la délinquance ?
Qui a envie de vivre dans un pays où un humoriste est privé du droit d'exercer son métier dans les lieux publics à cause d'UN sketch moins corrosif que les propos d'humoristes 20 ans plus tôt ?
Qui a envie de vivre dans un pays qui a programmé l'analphabétisation de son peuple alors qu'on est le pays de la littérature ? Dans un pays où le système scolaire n'a plus aucun sens ?
On nous a dit : "la France, tu l'aimes ou tu la quittes". Alors on se barre.
Et crois-moi, la France, c'est pas ceux qui l'aiment le plus qui vont rester...

Patataboy a dit…

@ John Spartan

Je ne suis pas certain que vous pourrez faire de mon cas une généralités mais bon.

Je me sentais déjà pas mal à l'étroit et en totale incompréhension en France depuis que je suis en age de comprendre la politique du "après moi le déluge" qu'arbore tous nos élus (et pas que les ministres mais bien tous les parlementaires à pouvoir).
Et puis j'ai fait des voyages d'études, puis des stages à l'étranger et enfin pour cause assez personnelles j'ai habité 1 an au Japon avec obligation de travailler. Et bien l'herbe n'est pas plus verte ailleurs mais les vaches y sont bien plus agréables. Je veux dire par là que la France présente beaucoup d'avantage (même si ces derniers vont vite passer à la trappe car les réalités économiques ne nous laisserons pas prolonger bien longtemps une politique sociale de gauche avec une politique de taxe de droite ... les déficits de l'état sont là, ne cherchez pas plus loin!)
Mais au delà de ça, je rejoint une partie du post de RP juste au dessus, il y a quelque chose d'étroit dans les esprits des lumières français de ce siècle.

Sans rentrer dans le débat des lieux de non droits, rien que le fait de museler ceux qui ne sont pas dans la mouvance de pensé post 45 (les idéo français ont cessés d'évoluer à cette date) à coup de loi plutôt qu'à coup de débat, je trouve cela profondément choquant dans la patrie des droits de l'homme.
Ensuite il n'y a pas que les politiques à incriminer mais aussi les médias ... depuis 20 ans, les "une" quotidienne des grandes chaines sont les problèmes en banlieue; d'une part merci de résumé l'info à Paris et sa banlieue. D'autre part à force de présenter que les côtés noir de ces quartiers, ils ne se rendent pas comte du tort qu'ils portent à ceux qui y vivent normalement et qui tentent de s'en sortir.
Par ailleurs aberration totale ... comment se fait-il qu'à chaque fois qu'une interpellation se passe mal (mort du fuyard) il y a toujours des personnes pour leur trouver des circonstances atténuantes ... bah non désolé, quand tu forces un barrage, il n'y a pas de circonstances atténuantes, tu es un criminel.

Ensuite l'administration.
Ma femme étant étrangère, nous avons beaucoup de contacts avec l'administration ... et bonjour la galère.
Déjà, aucun service n'est d'accord avec l'autre sur les papiers à présenter, en plus je dépends d'une sous-préfecture qui n'a pas les mêmes couleurs politiques que sa préfecture, comme par hasard notre dossier mets plus de temps que les autres (je bosse avec eux donc je connais très bien leur ligne de conduite sur ce sujet).
Ensuite, aucun corps administratif ne correspond avec un autre, donc l'état civil et les impôts ne font pas de communication transversale ce qui veut dire que je dois apporter les mêmes documents et à la mairie et aux impôts.
Enfin, au service des étrangers, aucun employé ne sait parler ne serais-ce que l'anglais. Donc c'est à moi de prendre une demi journée pour leur apporter les docs et prendre les explications.

Bref, je ne vois pas très bien où se trouve le "Service" Publique.
A cela s'ajoute mon écœurement concernant les rémunérations et le système de retraite des parlementaires mais surtout leur nombre bien trop important.

Patataboy a dit…

FUUCCCKKK

J'avais fait une réponse à John mais elle faisait bien plus de 4096 caractères donc elle n'est pas sauvegardée.... Les boules!

Mais grosse modo, quand je fait le rapport tracas avantages entre la vie en France et la vie au Japon. Le Japon l'emporte haut la main.

Fu a dit…

Ce que je trouve étrange c'est que tu considères le mec comme un étranger car il n'est pas de la race japonaise en gros car il est noir il est étranger et son vrai pays c'est le Sénégal ? C'est quoi ce raisonnement de cinquième sérieux ?
Dieudonné n'est pas qu'un humoriste pour t'apprendre mais aussi un homme politique qui mène la Ligue antisionniste qui est clairement d'extrême droite. Ce mec c'est pas l'antiosionnisme style extrême gauche mais un mec qui croit qu'il y aun putain de complot sioniste au dessus de nous et qui amalgame très vite juif et sioniste en témoigne cette video où il dit clairement en parlant des juifs "Ils nous ont tout pris ces chiens" :
http://www.youtube.com/watch?v=pGHUIqSf87Q
Antisémite pas d'autre mot. Et pour moi inviter ce salop de Faurisson sur scène ça va au delà du "corrosif".

Tout discours sur les condés m'a bien fait rire aussi. Tu penses que l'insécurité, la criminalité ou autre va se stopper en rajoutant des comissariats ou je ne sais combien de flics dans les banlieues ? Tu crois vraiment que le problème c'est un manque d'effectif de police ou un problème d'origine ou je ne sais quelle connerie ? Non il faut pas se voiler la face c'est un putain de problème sociale qui ne se résout pas avec des matons.

Puis pour le coup des flics chiant sur la route je te ferai remarqué que les accidents de la route font bien plus de morts que ce que tu appelles les racailles.

Bref je retourne à mes films de Masao Adachi ou Koji Wakamatsu y a plus de sexe et de la vrai politique, je préfère.

TT a dit…

Le dernier commentaire sent le lavage de cerveau, surtout le passage qui minimise le coté dérangeant des racailles

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.