jeudi 17 décembre 2009

Un peu de culture ne nuit pas...


Comme je te l'ai déjà dit ailleurs, le quotidien japonais est imprégné de certains éléments culturels.
Notamment les contes.

Je vais donc te parler aujourd'hui de Urashima Tarô, auquel je faisais moi-même allusion dans un précédent article (et si tu n'avais pas compris l'astuce du titre, on se demande bien comment t'as fait pour obtenir ton JLPT 1).

Urashima Tarô, en deux mots, est un jeune pêcheur qui sauve une petite tortue de la maltraitance ("les enfants sont cruels", comme disait Jacques Martin) et la rejette à l'eau. La mère de la tortue vient le remercier et l'endosse jusqu'au Palais de la Mer, où il est reçu avec faste par Otohime, et rien que savoir ça te rend déjà plus cultivé qu'un diplômé de l'Université de Kyôto.
Après avoir passé 7 jours au Palais, Tarô se languit de son village, victime du fameux "Syndrôme du Palais de la Mer", comme tant d'autres Japonais en exil.
Otohime lui remet une boîte avant qu'il ne parte, en lui ordonnant de ne pas l'ouvrir. OK, tu me files un cadeau mais je dois pas l'ouvrir, WTF ?!
Arrivé dans son village, Tarô ne reconnaît plus rien et lorsqu'il demande où est la maison d'Urashima Tarô, on lui dit que le pauvre garçon a disparu et n'est jamais revenu, mais c'était il y a cent ans.
Tout abasourdi par le calcul mental de la durée d'une journée au Palais de la Mer (100*354/7, de tête, euh.... 5057,1428 jours ?), Tarô oublie les recommandations d'Otohime et ouvre la boîte.
S'en échappe alors une épaisse fumée blanche et Tarô prend 100 ans dans la gueule.

Il y a un tas de détails autour de cette histoire (genre Tarô retourne ensuite au Palais de la Mer), mais je te la fais rapide, parce que ce ne sont justement pas les détails qui nous intéressent.

Ce qui nous intéresse, ce sont les éléments de base, ceux que tu vas pouvoir balancer n'importe où, n'importe quand, et tout le monde va piger la référence.
Un sauvetage de tortue (Dragon Ball, tome 1) ? ⇒ Urashima Tarô !
Une boîte, de la fumée, un vieux ? ⇒ Urashima Tarô !

Par exemple, sur cette publicité de Sakura Fudôsan (en tête d'article), tu n'as pas besoin de savoir que la mascotte ressemble d'habitude à ça.

Les éléments suffisants sont :


- 1. Le décor ! UrashimaTarô est un pêcheur. Le décor de la plage te situe déjà hors de la réalité (tu mates cette affiche dans le métro de Nagoya), t'amenant à changer ton référentiel.
- 2. Une boîte ouverte d'où s'échappe de la fumée : cet élément ajouté au décor de la mer, ton cerveau a déjà compris la référence.
- 3. Le vieux, évidemment, indispensable personnage (sinon, quel intérêt ?). A ce moment, tu noteras que ton cerveau ayant déjà compris où on l'emmenait, le personnage peut être n'importe quoi ; ici, c'est un arbre (un cerisier), mais ça pourrait être une voiture, une nana, un animal, n'importe quoi puisque tu sais déjà qu'on a replacé le produit dans le contexte du conte.
- 4. La petite touche pour ceux qui comprennent vite quand on leur explique longtemps : la tortue.

Et voilà comment on te refile de la référence non-stop au Japon.
Si tu veux t'entraîner un peu et te cultiver, check ça.

6 commentaires:

Eyfiss a dit…

Tu devrais faire un autre blog avec ce genre d'articles, avec ton style.
Moi qui aime bien la culture japonaise en tant, certes, que néophyte, ça me plaît.
De plus les mythes m'ont l'air légion au Japon, donc ce ne sont pas les sources qui manquent !

Entre tes délires lubriques avec Yoko la libertine, et ce bonhomme fumant, je ne sais plus où donner de la tête... (ou en l'occurrence, de la bite)

:)

Anonyme a dit…

C'est con, mais moi ça m'a fait penser à Chrono Cross.

sakana a dit…

Hem hem fudôsan, pas fusandô. T'auras pas ton GPTOQ niveau 1.

Robert Patrick a dit…

@Sakana : merci, j'ai corrigé. Mais tu sais à présent que j'ai eu une fin de semaine un peu mouvementée, et donc la tête un peu ailleurs...

Liladrielle a dit…

"Ça" c'est Hakkenden !!! J'ai reconnu ! Vive la jap-animation on en apprend long sur les références japonaises !!
J'adore vraiment ton blog !

Zap Brannigan a dit…

Certes, la mascotte de Sakura Fudôsan est censée être un arbre, mais elle ressemble pas un peu - pour pas dire carrément - à un braquemart ?

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.