lundi 14 avril 2008

En vrai, le Japon ça nique ta vie.

Quand on parle de la vie privée au Japon, ça nous surprend un peu.

Pourquoi tous ces maris qui ne rentrent pas à la maison ? Pourquoi toutes ces tromperies des deux côtés ? Pourquoi des gens adultes recourent-ils encore au mariage arrangé, pratique d'une autre époque qui nous paraît à nous, libéraux-libertaires, aussi intolérable qu'une excision ?
Pourquoi ce manque de rapports intra-familiaux ? Pourquoi les Japonaises ne voient-elles en leur futur mari qu'un portefeuille ?

Pendant longtemps ma réponse a été assez détachée : puisque de toute façon les Japonaises ne voient pas leur mari, peu importe qu'il soit gentil ou beau, alors autant en prendre un qui a du blé.
Bon.

Il y a 2 jours, j'apprends qu'un couple d'amis Japonais est sur le point de se séparer. La raison est toute simple : ils travaillent tous les deux et, bien qu'habitant le même appartement, ça fait 6 mois, SIX PUTAINS DE MOIS qu'il n'ont pas petit déjeuné, déjeuné ou dîné ensemble.

Cinq ans de vie commune, l'un des deux change de travail et hop, impossible de réussir à se voir pendant 6 mois.

Quand t'es bien content de trouver des magasins ouverts de pas d'heure à pas d'heure, 7 jours sur 7, c'est parce qu'il y a des gens qui passent 20h sur 24 à leur boulot. Ta vie privée, ton patron il s'en bat les steaks, vu que lui non plus il en a pas.

Je te parle même pas de ton peu de temps libre que tu passes à dormir tellement t'es claqué du reste de ton temps que tu passes à bosser. Ta vie c'est ton taff, ton taff c'est ta vie.

Pays de merde.

9 commentaires:

Vincent a dit…

Que dire de plus...
C'est navrant ouais.
A la question "Qu'est ce que vous faites ce weekend ?" la reponse est souvent : "Je dors".
Quel weekend !!
Tu y prends vite l'habitude, conclusion tu vois jamais ton partenaire.
Mais bon, les japonais vivent qui vivent ca, c'est parce qu'ils l'ont choisi aussi.
Le jour ou les japonais prendront sur eux-memes pour dire "non" au lieu de se prendre pour des merdes, ce jour la, ben il n'est pas encore venu.

yrojerg a dit…

c'est marrant, je viens de lire un article sur un blog, tout a fait a l'oppose de ce blog, un article qui se voulait plus rassurant : http://www.japanthroughblueeyes.com/2008/04/14/les_japoniaiseries_de_la_boite_a_cons

En ce qui me concerne, vu que je suis dans un milieu etudiant j'ai pas eu trop de rapport avec le monde du travail au Japon, pour le moment. Mais j'avoue ne pas en avoir une tres bonne vision...

Nox a dit…

@yrojerg : voilà tu as bien résumé la situation : puisque tu es étudiant, tu n'as pas trop de rapport avec le monde du travail. J'ai lu l'article sur le blog d'Alex et lui aussi est visiblement étudiant car il ne connaît que des gens qui font "8h-17h".
C'est complètement normal d'avoir cette vision du Japon quand tu es étudiant car tu n'as évidemment pas accès aux "vrais" gens qui travaillent vraiment. Va demander à un poissonnier, un pâtissier, un cuisinier, un restaurateur, ou n'importe quelle personne ayant son entreprise (menuiserie, vente, etc.) ses horaires, tu verras s'il fait 8h-17h.
Les étudiants Japonais qui ont des baito ont aussi souvent des horaires de fous, avec cumul des boulots en plus (genre un le matin de 5h à 8h et un le soir de 18h à minuit).

Anonyme a dit…

C'est toujours d'actualite mais je dirais que les choses changent petit a petit. Je taf dans le graphisme et si parfois il m'arrive de faire plus de 10h/jour lors d'une charrette, je fais plus souvent du 10h/19h30 (pas au 35h certes) et j'ai mes week end.
Certains de mes collegues japonais eux aussi, des qu'ils le peuvent ne travaille pas plus qu'il ne faut.
Apres, y'a des mecs dans la boite qui y passent des nuits, viennent les week ends mais c'est parce qu'ils le veulent... Celibataires, peu ou pas d'ami/famille sur Tokyo, habitant dans une cage a lapin... Finalement, ils trouvent leur vie sociale au taf.
Mais vraiment, meme du cote patronat ca change. De plus en plus de boite limitent les heures sup'voire meme les interdisent (vue la ce week end dans un reportage a la tv).
Faut voir aussi ce que font les gens apres le travail. Beaucoup font un detour par les nomiyas et pas seulement pour faire tsukiai...

yorjerg a dit…

nox>
On est tout a fait d'accord.
Cependant, quand tu parles d'aller "demander à un poissonnier, un pâtissier, un cuisinier, un restaurateur", je pense que sur ce genre de personnes-la, on retrouve la meme chose qu'en France. J'ai un ami boulanger-patissier, et il fait des horaires incroyables, sans compter le fait que les conditions de travail sont assez epuisantes...

De toute facon, j'ai encore quelques annees avant d'avoir a me preoccuper veritablement de tout ca. En esperant que ca se tourne plus vers ce qu'annonce anonyme...

Patataboy a dit…

Ola, le sujet qui fache.

je rejoint NOX à 100%, la vie Japonaise est extrêmement communautaires, et les BOSS s'en donnent à coeur joie pour abusé de cet état de fait.
J'explique ... les virées dans les Izakayas sont en majorités proposées par les BOSS qui bien souvent se farcissent l'ardoise à la fin du repas, car en faisant cela, non seulement il renforce les liens dans son équipe (grâce à la bière ou au saké) mais en plus il remplace sa vie de famille par sa vie de groupe de travail.
Et comme de bien entendu, tout le monde veut faire plaisir au patron et en veut pas montrer aux autres qu'il préfère autre chose que faire partit du groupe, tout le monde reste à picoler avec son boss plutôt que de passer du temps avec sa chère et tendre (idem pour les demoiselles).

Le pays de l'esclavagisme bénévole.

Le pire c'est pour les congés, les Japonais ont le droit à 10 jours de congés payés par an, pensez-vous qu'ils prennent leur total ... bien sûre que non, ils prennent 7 jours comme leur boss pour montrer qu'ils sont de bons éléments de l'entreprise.

Ensuite les horaires. Coupons court à un préjuger répandu dans le monde entier ... le Japonais ne travail pas beaucoup, il travail longtemps, mais pas beaucoup ... il fait des heures et est très bon pour simuler le travail. Et comme pour un boss japonais classique, un bon employé est un employé qui fait du 9h00 - 21h00 il se branle un peu de la productivité.

Anecdote rigolote si on peu dire, un de mes collègues bossait dans une boite informatique au Japon et son contrat signé au Royaume-Uni stipulait qu'il devait travaillé de 8h00 à 17h30, donc en toute logique, quand 17h30 arrive, il plis ses gaules et rentre chez lui. Et bien un jour son boss se pointe pour lui demander de rester plus tard car les autres employés se plaignent de ses départ trop tôt à leur goût ... et la plainte du groupe est force de loi. Mon pote n'étant pas Japonais, il fait valoir son contrat, sur quoi le boss lui demande de mentir en disant qu'il par prendre des cours de Japonais (il est Britannique) pour que la pilule passe auprès des autres employés japonais.

Pays de merde pour le boulot c'est certain.

Pierre a dit…

Salut,
Excellent article, bravo...
Perso j'ai eu une expérience un peu différente, mais j'étais stagiaire.
On faisait 10h- 18h, qui se transformaient en 10h- 20h, et plus pour les puristes.
Par contre, les vacances c'est 21 jours, je crois (toujours d'après mon unique expérience de 3 mois). Bah oui : La golden week, jour de l'an, plus une semaine en été... Remarque même ça ça fait pas lourd.
A un de ces jours,
Pierre
http://tokyobsession.over-blog.net/

Linkin a dit…

MDR !!!!!!!!!!
elle m a bien fait marrer ta dernière phrase !! lol
mais bon, ca fait quand même peur ca lol

Red Lanar a dit…

le libertaire est la putain du libéral,

mais quand on veut donner à sa chatte ou sa trique un côté idéologique, alors on tombe dans un libertaire de caniveau, c'est à dire la transgression collective. Avec laquelle aucune société ne peut tenir.

NIVEAU LAMENABLE

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.