jeudi 16 août 2012

Socio-sociologie (article logique)


En attendant de récupérer les photos nécessaires à mon prochain article sur "pourquoi j'irais me faire chier à Roppongi quand on me propose des soirées de ouf à la place ?", je t'offre une petite piste de réflexion sur la culture japonaise :

tu as sans doute entendu parler de cette affaire du gars qui a servi ses organes génitaux en repas à des privilégiés, et tous les articles de t'expliquer qu'au Japon – horreur ! – le cannibalisme est légal.

Ben j'espère, ouais, comme l'inceste !

Quand t'habites sur UNE ÎLE, tu comprends bien que faire des lois contre le cannibalisme et l'inceste c'est un peu se tirer une balle dans le pied.

Think about it.

10 commentaires:

Ama a dit…

A

Anonyme a dit…

Je commence le bal! Je choisis A!

Raton-Laveur a dit…

Hé mais--

Oh.

Ooooooh.

Anonyme a dit…

Blow job ou doggy style, il faut choisir.

Bouffe-tout a dit…

Je te conseille la lecture de Totem et Tabou de Freud, où il explique comment les Aborigènes ont inventé un système permettant d'attribuer aux enfants des totems différents de leur parents afin de les dispatcher dans dans d'autres clans et ainsi éviter l'inceste.

La finalité (éviter l'inceste) étant inconsciente, mais effective.

Peut-être retrouve t-on le même fonctionnement social inconscient chez les Ainus....

En France, je ne crois qu'il existe une loi qui punit le rapport sexuel entre proches à défaut de pouvoir prouver l'absence de consentement mutuel. La loi interdit le mariage entre très proche uniquement.

Julien a dit…

A) sans hésiter :D

Unixorn a dit…

Je suis plus boobs que fesses, donc A (les deux ayant un trou un pour le coït...)

Beherit a dit…

Je rejoins ce qui a été dit plus haut, rien n'interdit l'inceste en France (entre adultes consentants évidemment).

C'est l'établissement d'une union officielle (mariage, PACS) qui est interdit.

Anonyme a dit…

B! Parce que ca parle pas.

Zap Brannigan a dit…

Réponse "A" bien entendu. Parce que :

1) Grâce à ses bras, elle peut pêcher sa copine "B" (toujours bon à prendre).

2) Après en avoir fini avec "B", il est toujours possible de quitter l'île en montant sur le dos de "A", façon Urashima Tarô... Une fois amarrée à la Hague, si tout se passe bien, elle canne vite fait, ce qui permet de revendre son cadavre à Pradel.
Donc résultat final : un retour en grâce au sein de la civilisation, avec une bonne histoire à raconter sur Twitter, suffisamment de bonne humeur pour aller à Pôle Emploi avec le sourire, et en bonus, la satisfaction d'avoir explosé Selcraig en termes de débrouillardise.

 
Creative Commons License
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.